Comment trouver son école de naturopathie

J’ai envie de vous partager quelque chose de cool, donc j’avais envie de devenir un peu comme sur YouTube. En vrai, je voulais diffuser sur les autres plateformes. Je vais pas vous mentir, mais j’ai plus de batterie sur tablette, ni sur ni sur mon téléphone. Donc j’ai décidé que ça sera uniquement sur YouTube et c’est absolument OK. Donc on va parler de choisir sa formation en naturopathie, de bien choisir son école et surtout, ce qui est hyper important, ça libère Jamain, ce qui est hyper important, mais vraiment plus important que tout.

En réalité, c’est cette règle numéro 1. Donc, je vais essayer de vous introduire un petit peu le contexte parce que j’étais en train d’échanger récemment sur les réseaux sociaux avec différentes personnes qui m’ont interrogé au sujet de Demos de mon école, notamment. Et puis des écoles en général, me disant on a vraiment envie de trouver la bonne formation. On a vraiment envie de se former efficacement, de devenir des professionnels, etc. Pas facile de trouver ce qui nous convient.

Pas facile. C’est vrai que c’est un dossier compliqué. Il y a de plus en plus d’écoles, etc. Et là, personne ne me demandait encore aujourd’hui me demander quelle est l’école, que tu me conseille, etc. Quel serait le meilleur conseil que tu pourrais me donner avant que je me lance dans une école? Finalement, pour bien me préparer à ça, et puis bien choisir mon école et donc pour ma part, je lui faisais. Je faisais partie simplement de l’importance du sujet, du pourquoi, en fait, de lui dire la règle numéro 1 quand tu cherches une école.

La règle numéro quand tu cherches une école, c’est pas de savoir si c’est la plus belle école qui a les plus belles accréditations, qui va te permettre d’avoir les plus grosses sécurités à mettre sur ta carte de visite pour te dire oui, oui, je suis bien légitime, non? La règle numéro 1, c’est de savoir pourquoi t’as envie de le faire. Parce que choisir la meilleure des écoles, sinon, pourquoi pas assez fort tirage jamais au goût.

J’en constate tous les jours tellement de gens que je rencontre qui abandonnent vraiment. D’ailleurs, dites moi dans les commentaires où vous en êtes? Si vous êtes une personne qui démarre, si vous êtes une personne qui envisage de se former, y a des gens en formation qui est déjà diplômés, peu importe. En tout cas, j’imagine que si vous choisissez une école uniquement pour l’étiquette qu’elle vous donne, alors que votre pourquoi faites, vous l’avez même pas identifié, ça sera beaucoup plus difficile.

Pourquoi? Parce que une formation comme toute chose dans la vie, ça suit plusieurs phases. On appelle ça la ligne de progression psychologique, la ligne de progression psychologique. C’est ni plus ni moins que lorsque vous trouvez un nouveau boulot. Vous êtes toujours un peu euphorique parce que c’est nouveau. Parce que des nouveaux collègues. Parce que c’est stimulant. Les journées passent vite. On peut être même un peu plus tard. Il y a beaucoup de nouveautés. Ça, ça me submerge pour autant.

Malgré tout, qui fait cette nouveauté? C’est ce qui se passe aussi dans le fameux effet lune de miel dans les relations amoureuses. C’est ce qui se passe lorsque vous avez des nouveaux amis. C’est très euphorisant, etc. D’ailleurs, il y a des gens compulsifs, des nouveaux amis qui n’ont jamais de réelle amitié et qui sont toujours dans la compulsion des nouveaux amis comme dans la construction des nouvelles relations comme dans la compulsion des nouveaux boulots pour vivre en permanence.

C’est cette espèce, finalement, salue Isabelle. Ça lui édite pour vivre en permanence cette ce début de ligne de progression psychologique qui est la phase d’euphorie. La phase vous? En fait, tout est juste fantastique et tout est toujours magnifique. Sauf que dans toute courbe, au début, voit le début de la courbe comme ça. Et cette ligne de progression psychologique nous dit que vous allez vraiment être très, très, très enthousiasmés par les choses. C’est aussi quelque chose qu’on trouve dans ce qu’on appelle le modèle du.

Pour comprendre dans quel état Lanterne est une personne à un instant t. Vis à vis d’un projet ou de l’ensemble de sa vie. Et dans la première phase du modèle du Tsering, on a ça aussi. On a une phase vraiment montante, vraiment magnifique, où tout est beau, etc. Etc. Sauf qu’ensuite vient la phase où vous venez frapper la réalité et la réalité est tout autre. La réalité, c’est qu’il n’a a rien de magnifique. C’est qu’au contraire, vous allez avoir des motivations.

En fait, entre des hauts et des bas, des choses un peu compliquée à gérer ou des choses beaucoup plus faciles à gérer. Et on fait en fonction de tout ça. Vous allez plus ou moins abandonné? En réalité, souvent, moi, je le vois dans une formation. Quand j’ai des élèves, là, on avait une formation qui durait un an, qui est beaucoup plus courte et condensée que ce que je propose dans ma nouvelle école qui dure trois ans, où il y a un volume de contenu.

Qui est beaucoup plus important, donc il faut l’étaler beaucoup plus sur du temps pour permettre l’assimilation. Mais sur un an, ce que j’observais toujours, c’est autour de 7 mois en fonction des étudiants. Il y a toujours une période où ça devient difficile. En fait, une période où on vient frapper. En fait, cet état où au début, on est là, on fouille, on monte, on est refait tranquillement et on peut être peinard, tranquille.

Mais au bout d’un moment, ça commence à taper dans les cuisses. Il y a des bosses, il y a des choses et ça fait mal, en fait, comme dans une relation au début. Votre partenaire, c’est toujours magnifique, turbo. Et c’est toujours nouveau. Il y a plein de trucs. Et puis, très vite, vous vous hurter aux difficultés dans votre boulot. Vous commencez à vous dire putain illico, mon collègue d’en face. Il est sympa, il est gentil, il sourit.

Mais en fait, c’est un sale con, quoi, je veux dire, le mec. Il dit tout le temps en train de balancer sur Mon Dieu que je suis parti cinq minutes avant l’heure. Il est tout le temps en train de se prendre, déposes et demeure fidèle. Son pas? Oui, au début, on ne voit pas tout ça et très vite, on se met à le voir parce qu’on passe l’euphorie du départ qui nous plonge dans un état du système nerveux qu’on appelle la Vago Tönnies.

En fait, l’effet lune de miel, mais au niveau biologique et physiologique, et qui, en gros, inactive en partie vos sens sur le plan d’aller chercher le danger, d’aller chercher le problème. Et donc, vous vous retrouvez. En fait, à cet instant, T a commencé à observer qu’il y a des problèmes. Donc là, vous commencez à arrangeante à générer des peurs vous causant de peur de pas aller au bout de la formation, peur de pas aller au bout de l’apprentissage, peur de ne pas tout retenir, etc.

Etc. Et dans tous les domaines, c’est pareil. On peut avoir aussi le début d’un ennui, le début de difficultés, etc. Etc. Et ça, en fait, c’est juste ni plus ni moins que la ligne de progression psychologique. On aura frappé. En fait, les oscillations sont très, très dures, de plus en plus dures. En général, dès lors qu’on on ne fait pas les apprentissages nécessaires par rapport à ça. Et ensuite, il y a une phase kikoo qui, en gros, s’élève à l’infini.

Quand on a réussi à dépasser cette phase d’oscillation, sauf qu’on est dans la société du plaisir, dans la société du tout, tout de suite, dans la société du tout facile en échange de certains d’un certain nombre d’euros. Et malheureusement, ça, ça nous éduque. À quoi ça nous est dû à abandonner, en fait, lorsque ça devient difficile. Et effectivement, je comprends tout à fait. Moi le premier, il y a. Des fois, j’ai bien envie d’abandonner sur beaucoup, beaucoup de choses.

Après, je dirais que mon signe astrologique fait que j’ai un petit côté. Je lâche pas et une fois que j’ai absorbé grosso modo le dossier, il est hors de question de pas aller au bout. Là, j’ai décidé de lancer mon école, je lance mon école. Ce n’est pas parce qu’il y a des difficultés, parce que l’administration française a décidé de mettre un mois et demi ou deux mois pour me tamponner un papier qui, normalement, prend une journée que je vais abandonner.

C’est juste que le beau délai est un petit repoussé. Il va falloir cravacher plus fort. Et puis c’est tout. C’est comme ça, c’est la vie. Donc, en fait, la vraie question, c’est de dire on a cette ligne au départ et ensuite on frappe les oscillations. Malheureusement, ce qui se passe là tout de suite, en fait, dans le dans le dans le monde moderne, c’est que ces oscillations, on a envie de les passer.

Et pourquoi on a pas envie de les passer? Parce qu’en fait, on a juste des arguments marketing qui nous font passer à l’action pour acheter des choses. Ou bien on a la société qui nous donne une belle image de l’amitié, qui veut que ce soit comme ça. De belles images, des voitures, qui veut que ce soit comme ça. Une belle image de maison qui veut que ce soit comme ça, du travail, des relations amoureuses, de tout dans la famille, dans toutes choses.

Et donc, en fait, quand on ne marche pas parfaitement avec ça, on se dit putain, c’est galère. Y’a qu’à moi que ça arrive. Battant, je vais changer. Changez de boulot, changez de machin, peu importe le fait d’y mettre de l’intérêt ou quoi que ce soit. Et donc, en fait, ce qui est intéressant quand on étudie la ligne de progression psychologique, c’est que qu’est ce qui nous permet de franchir cette étape d’oscillations?

C’est très, très simple. C’est votre pourquoi? C’est quoi, votre pourquoi profond qui vous anime tout simplement? C’est quoi, le pourquoi profond qui vous anime? Cherchez une école. En fait, en dix ans, cette école va répondre à mes besoins et répondre à des manquements. En fait, aujourd’hui, c’est pas, ce n’est pas valable, c’est pas juste. Elle vous transmet de la connaissance parce que vous n’avez pas de connaissances. Elle vous de la confiance que vous n’avez pas de confiance.

Elle vous aide à trouver des clients parce que vous n’avez pas de clients. Ils ne savez pas communiquer à un moment donné, ce n’est pas ça. l’École doit répondre à votre pourquoi et votre pourquoi. C’est ce qui vous anime intrinsèquement et en fait, elle doit être capable d’y répondre. C’est peut être pas le bon terme. l’École doit être capable de souffler sur les braises. Encore récemment, je recevais énormément de témoignages des étudiants que j’ai pu avoir en formation, des gens que j’ai pu avoir en coaching individuel, etc.

Et d’ailleurs, pour ceux qui me regardent, immense gratitude. Honnêtement, c’est assez incroyable. En fait, ce que j’ai pu recevoir comme un message de bienveillance, je les diffuserait prochainement sur mon site Internet pour que vous puissiez y avoir accès et voir un petit peu de quoi il s’agit pour vous familiariser avec ce qui se passe quand on suit une formation pour ceux qui sont intéressés. Ils ne savaient pas encore trop se positionner d’avoir un feedback des gens qui l’ont vraiment vécu.

En fait, je recevais beaucoup de choses par rapport à ça et souvent, ce qui ressortait, c’était le côté. Oui, ça m’a aidé dans ma propre motivation intrinsèque et aussi dans ma capacité finalement à mettre en œuvre sur mon projet, à ce que mon projet prenne de l’ampleur, à ce que ce qui m’anime au plus profond de moi soit nourri par la formation, etc. Etc. Et oui, c’est ça le but d’une école, une école.

Son but, c’est devenir. La braise est de souffler, souffler, souffler, souffler jusqu’à ce que ça s’enflamme, ça s’enflamme, ça s’enflamme, ça s’enflamme parce que les trucs qui s’enflamme tout de suite après, ça retombe comme un soufflé, ça n’a aucun intérêt. Et souvent, ce qui se passe dans une formation, c’est qu’au début, on est chaud bouillant. On est chaud patate. On a envie d’y aller et on est là. On est, on est au taquet.

Et puis, le gouvernement commence à avoir quand même beaucoup de connaissances, à retenir beaucoup d’informations et puis des outils à pratiquer. C’est le mois dernier, on n’était pas en forme. Notre grand mère a été hospitalisée. On n’a pas eu le temps de pratiquer. On a pris du retard. Ça nous fait deux fois plus de travail ce mois ci. Oui, ça fait hyper mal. Comment ça frappe, comment frappent la ligne de progression psychologique à ce moment là?

Coucou Nadège, ma naturopathe préférée, Nadège. Gros bisou, Nadège. En fait, comment ça frappe? Mais alors frappe, frappe, frappe la ligne de progression psychologique. Parce qu’à ce moment là, l’euphorie, l’enthousiasme du début qui nous anime. Qu’est ce qui se passe? Et bien, c’est complété et s’est opposé, en fait, à un nombre de difficultés qui commence à dire bordel! C’est pas si évident que ça. Au début, on se dit putain, c’est génial.

Tout, c’est trop bien parce qu’on est au four. On n’a pas encore commencé les QCM, on n’a pas encore commencé les examens. On n’a pas encore été interrogé. On n’a pas encore trop confronter nos connaissances à la pratique. Mais qu’est ce qui se passe quand on commence à faire ça et qu’on se rend compte que c’est dur? Eh bien là, on se heurte à ce qu’on a jamais regardé. Au départ, c’est à dire de quoi j’ai besoin pour pouvoir mettre en œuvre mon pourquoi et que ça aboutisse à un métier et à la réussite.

Et malheureusement, en fait, la plupart des gens ne se concentrent pas sur ça. Et donc n’interagissent pas avec l’école pour savoir si l’école est capable de répondre et nourrir. Pourquoi? Parce que le pourquoi il est en vous. Maintenant, si personne souffle sur cette putain de braise, cette braise, à terme, elle s’éteint. Pourquoi? Parce que ça devient difficile. Il y a des vents, il y a des pluies. Il y a des orages.

Il y a des animaux qui sont là, qui viennent gratter le sol. Là, le niveau de votre braise qui recouvre avec du sable, voire pisser dessus. Ça, c’est ce qui va se passer au quotidien. Vous êtes dans votre projet. Je vous le garantis qu’il y a des gens qui vont venir pisser sur votre flamme, mais vraiment moi, le premier au quotidien. J’ai des gens qui essayent de pisser sur ma flamme. OK, c’est tout à fait normal.

Je suis désolé de l’image, mais c’est vraiment ce qui se passe. Il y a des vents, il y a des orages, des trucs et c’est difficile. Donc l’idée, en fait, c’est devenir. Trouvez ce qui vous anime au plus profond de vous et ensuite interagir avec un organisme de formation. Plus peut être des mentors ou des mentors, des amis, de la famille, des gens qui soutiennent votre projet et qui souffle, fait sur cette braise de façon à ce qu’elle s’enflamme de plus en plus et que vous puissiez passer les phases difficiles de la ligne de progression psychologique qui existe dans tout projet, dans toute chose.

Imaginez un peu si vous aussi vous êtes là, tranquillement, vous rencontrez des amis et tant que vous avez rencontré des nouveaux amis, c’est trop bien. Au début, on partage machin que des trucs nouveaux et c’est génial. On se voit de temps en temps. C’est hyper, hyper gratifiant. À un moment donné, on décide de partir en vacances ensemble et là, on se heurte à quoi? On se heurte là? À la fréquence, en fait, qui est beaucoup plus, qui est beaucoup plus rapprochée.

On est exposé à des choses qui nous déplaisent parce que tout le monde a ses petites habitudes. Vous êtes déjà certainement partie en vacances avec des membres de votre famille ou des amis. Bon, concrètement, c’est un truc à ruminer, des amitiés que je ne sais pas vous. Mais moi, honnêtement, je sais que c’est difficile parce qu’on est confronté aux habitudes de chacun, aux petites petites choses de chacun. Et c’est dur, c’est dur. C’est valable dans la vie amoureuse.

C’est dur quand on commence à connaître quelqu’un et qu’on se rend compte plus tard a des défauts, l’autre. Merde, les cacher en forêt. Mais là, maintenant, on commence à aller voir de la même façon que professionnellement, ça commençait à être tendu. Finalement, ce n’est pas si simple que ça. C’est pas un métier tranquille. Le CDI, c’est cool, mais ça suffit pas à avoir envie de se lever le matin. En fait, c’est exactement ce qui se passe dans une formation.

Quand vous commencez à rencontrer des difficultés, donc, finalement, le plus important pour moi, la règle numéro 1 pour moi. Lorsque vous voulez vous lancer à la conquête d’une école. l’École qui sera faite pour vous, quelle qu’elle soit. Moi, je m’en fous. En fait, le plus important par rapport à ça, c’est d’être au clair avec votre pourquoi et de pouvoir exposer l’école en question à votre pourquoi. Et de voir ce qu’elle peut vous apporter là dessus.

Moi, j’ai énormément d’étudiants qui m’ont dit dans mes témoignages. En fait, ce qui s’est passé, c’est que Renault n’impose jamais en fait sa vision. Il apporte une vision dans l’enseignement, mais pour la greffer à mon projet. Pourquoi? Et lorsque c’est dur, il souffle sur mes braises. En fait, il y a un travail de motivation. Il y a un travail de plein de choses en allant dans une école. Moi, je pense qu’une bonne école, en fait, c’est une bonne équipe de coach pour stimuler des étudiants parce que en vrai, c’est pas juste transmettre du contenu et que la personne soit intrinsèquement passionnée.

Bien sûr, la personne est passionnée, mais il faut avoir des formateurs enthousiasmants, inspirants. Il faut avoir une structure d’écoles où les gens, on a envie de les enthousiasmer, de les passionnés et de les motiver parce que c’est difficile et parce que plus on est conscient dès le départ que la de progression psychologique est dans toutes choses. Plus on va se rendre compte que c’est normal et naturel de frapper ces interférences. Que ce soit dur. En fait, c’est totalement normal.

Celui qui cherche un truc culinaire oser tranquille. Il va se faire chier toute sa vie. Je ne sais pas ce que vous en pensez. Dites moi dans les commentaires, mais globalement, c’est ce qui va se passer. C’est ce qui va se passer parce que ça nécessite pas le dépassement de soi et ça nécessite pas le développement de nouvelles compétences. Lorsque vous rencontrez des difficultés à prendre vos cours, par exemple parce que le volume de cours suivis est suffisamment important pour que votre mémoire facile, grosso modo, elle est un peu saturée.

Donc, vous avez du mal ou est plus trop bluffé parce que là, il y a eu trop de cours pour pouvoir bluffer. Ben là, vous êtes obligé de développer des nouvelles techniques d’apprentissage. Vous êtes obligé d’interroger vos formateurs, votre école, les gens que vous connaissez pour dire mais comment tu fais pour apprendre des choses? Tout à l’heure, j’étais en coaching avec une étudiante qui me disait qu’elle avait énormément de mal à mémoriser les cours lorsqu’elle les lit.

Alors quand on est en cours, elle trouve tout logique, etc. Mais en fait, pour tout mémoriser, il y a énormément de points de cours, quand même, énormément de contenu et de théorie et pratique. Donc ça devient difficile parfois pour elle pour mémoriser tout ça. Et donc, elle s’est aperçue qu’avec les techniques d’apprentissage que je lui avais transmis, elle avait besoin d’utiliser d’autres d’autres éléments du processus d’apprentissage pour pouvoir réussir à mémoriser ses cours. Alors, elle me dit Je suis hyper super embêtée parce que je passe des heures et des heures à lire mes cours et ça rentre pas.

Et en fait, autrement que ça rentre, ça. Elle aurait jamais pu l’expérimenter. Je lui donne à nouveau des conseils pour aller plus loin et mieux réussir à mémoriser si elle n’avait pas fait par l’expérience, en fait, et donc parce qu’elle a frappé la ligne de progression psychologique où elle était dans une phase basse où c’était difficile pour elle. En termes de stress, une envie d’abandonner comme si elle n’y arriverait jamais. En fait, à ce moment là, le fait d’être dans l’échange et que je connaisse son pourquoi a permis de ré enflammer tout ça et de la faire remonter en lui.

En fait, la relançant avec des petits outils, des petits conseils, des petites techniques, de la motivation, tout simplement via son projet, puisque tout simplement, le truc le plus motivant pour un étudiant, c’est l’aboutissement de son projet. Voilà pour moi, donc j’ai vraiment. J’avais vraiment envie de vous dire avant de vous lancer tête baissée vers la recherche des écoles. Mais moi, j’ai des gens qui me contactent. Ils ne voient pas pourquoi je leur dis OK, mais pourquoi vous les former à la naturopathie?

Écoutez, je ne sais pas, je vais leur inspirant. Quand vous avez dit un truc sur votre école, j’ai eu l’impression que ça avait l’air sérieux et que, du coup, on allait pouvoir accompagner un maximum de gens, etc. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle tu vas faire une école. Je ne pas parler, en fait. Qu’est ce qui fait que t’as envie de devenir naturopathe? T’as pas besoin de moi pour avoir envie de devenir.

J’espère en tout cas si tu as besoin de moi pour tenir la main et savoir ce que tu dois bouffer, est ce que tu dois penser? Je suis pas ton gourou. Moi, j’ai pas envie d’être le gourou de qui que ce soit. J’ai déjà du mal être gourou. Concrètement, c’est un travail de tous les jours de savoir ce qu’on veut et d’aller dans la direction qui nous anime. Donc, du coup, ce qui est important, c’est vraiment de dire c’est quoi ton pourquoi et si tu comprends pas ce que c’est ton, pourquoi tu dis pourquoi je veux m’inscrire dans une école de naturopathie?

Si c’est parce que j’ai envie de gagner de l’argent, pourquoi t’as envie de gagner de l’argent? J’ai envie de gagner de l’argent pour avoir une belle voiture. Pourquoi t’as envie d’avoir une belle voiture? J’ai envie d’avoir une belle voiture parce que du coup, au niveau social, ça va me donner une image et on va croire que j’ai réussi. Pourquoi t’as envie qu’on voit que tu aies réussi? Bah, j’ai envie qu’on voit que j’ai réussi parce que je n’ai pas confiance en moi.

Pourquoi tu n’as pas confiance en toi? Je n’ai pas confiance en moi parce qu’en fait, je n’ai jamais rien fait dans ma vie qui m’anime. Je n’ai fait que des trucs qu’on attendait de moi et je n’ai pas développé la confiance en soi. Et pourquoi tu choisis pas un truc qui tamim? Ben oui, justement, la naturopathie, sa machin et là va peut être boucler sur la naturopathie, peut être. On bouclera jamais. Et si c’est pas ça, c’est autre chose que vous devez faire autre chose.

Vraiment, perdez pas votre temps, perdez pas votre temps dans une discipline où ce sera dur à étudier. Non pas parce que je veux qu’on vous reconditionnées, que l’enseignement est difficile à acquérir. C’est juste qu’il y a beaucoup de choses à savoir. Il y aura des efforts à fournir. Ce n’est pas juste. Je m’assois le cul sur une chaise dans une salle et j’attends qu’un mec qui défile comme au cinéma, en train de gesticuler dans tous les sens à faire des blagues.

Je parle de moi. Il y a beaucoup de formateurs qui sont pas comme ça gesticule dans tous les sens. Je suis content. Et à la fin? Qu’est ce qui se passe? En fait, il se passe que tu crois que tu maitrise le sujet parce que tu étais assis dans la salle au moment où j’ai gesticulée sur ce sujet. Mais c’est pas ça, devenir expert et emettre. Il est vraiment très, très important de travailler. Il va falloir étudier.

Il va falloir pousser et creuser et faire des recherches, échanger, apprendre, apprendre, confronter à la réalité, pratiquer. Il va falloir vraiment faire beaucoup, beaucoup de choses. Et c’est cet ensemble de choses qui va permettre à quelqu’un, en fait, de devenir finalement un bon praticien, d’acquérir le contenu, etc. Etc. Donc, en fait, c’est vraiment primordial pour moi. En tout cas, ça reste mon ça. Reste mon avis d’avoir un pourquoi très fort qui va nous permettre de traverser les difficultés.

Voilà un petit peu. J’espère que ça vous a parlé. Shula encore quelques minutes. Si vous avez envie de me poser des questions, je vois que j’ai vu passer des commentaires que je n’ai pas relevé, qui me disent Je viens de commencer une formation de 13 modules, j’en suis rendu au 3ème et j’adore. Fantastique et dites, tu me dis que tu détestées que la naturopathie est pourrie. J’aurais été vraiment déçu que tu sois tombé sur une formation qui, malheureusement, t’a pas enthousiasmés.

Si ça te plait et que satanisme fantastique, c’est le domaine qui est passionnant, n’hésite pas à nous en dire plus sur ta formation, ce que tu fais et c’est justement ce qui a pu dans ces premiers modules. Moi, j’aime bien savoir ça. J’aime bien voir ce qui enthousiasme les gens parce que des fois, c’est dur pour des écoles de réussir à capter cette petite flamme d’enthousiasme chez les gens. Et donc, c’est toujours bon à prendre. Moi, je parle avec beaucoup de gens, de beaucoup d’écoles et certains ont des difficultés avec leurs étudiants.

Donc, je peux leur transmettre des choses qui puisse évoluer au niveau de leur formation. C’est le propre de l’atrazine, les bienfaits de reporter au lendemain. C’est vrai, Benjamin, coucou Renaud, ravi de voir, de voir en nouveau en live sur ce sujet brûlant des écoles de naturopathie. Sujet brûlant. Effectivement, je suis arrivé. J’arrive avec énormément de nouvelles informations lâchées en train de bosser sur des trucs très, très, très, très lourds, que ce soit sur le plan de la formation, du métier, de réussir là dedans, de développer son activité, mais surtout aussi sur la naturopathie.

En tant que tel, je suis en train de construire tout un nouveau raisonnement, toute une nouvelle philosophie pour comprendre des mécanismes, pour comprendre comment certains outils interagissent et génèrent des résultats, alors qu’avant, on l’a constaté, mais on ne savait pas forcément l’expliquer. Sur beaucoup de choses, j’ai beaucoup, beaucoup travaillé là dessus. J’ai su, je suis un peu en mode, en mode dans mon coin. En ce moment, je ne suis pas mort.

Pour tous ceux qui m’envoient des emails, je ne suis pas mort. Je n’ai pas déposé le bilan. Je ne suis pas parti à l’autre bout du monde avec la Caisse, comme certains m’ont dit. Alors, qu’est ce qui se passe? Parti, claquaient? Qu’est ce qu’il y a? Je ne suis pas tombé dans le trou de la cuvette. Tout va bien. Je suis en pleine santé. Je suis en pleine forme. Il n’y a aucun problème.

Par contre, c’est vrai que j’ai été un peu absent. Voila, je vois qu’il y a pas de nouvelles vidéos de pardon, de nouveaux commentaires sous la vidéo. Donc je vais vous laisser vous souhaiter une excellente soirée. Moi, pour ma part, j’ai ma deuxième vie qui m’attend après la vie professionnelle et surtout, j’ai vraiment à coeur qu’on puisse échanger prochainement. Si ça vous a intéressé, n’hésitez pas à mettre un petit like. N’hésitez pas à mettre un petit commentaire.

N’hésitez pas à m’envoyer un petit mail pour me dire les choses sur lesquelles vous avez besoin d’aide pour avancer dans votre projet.

Laisser un commentaire