S'autoformer
S'autoformer > Pronostics

Comment gagner aux pronostics ?

Comment gagner aux pronostics ?
4.5 (89.41%) 17 vote[s]
Les pronostics se sont largement démocratisés ces dernières années grâce à Internet. Entre le Loto Foot ou le tiercé, les jeux d’argent représentent un bonus intéressant pour des joueurs occasionnels. Des experts arrivent même à se dégager un salaire à l’aide des paris sportifs ou hippiques. Retrouvez tous nos conseils pour bien pronostiquer.

pronostics

Qu’est-ce qu’un bon pronostic sportif ?

Les pronostics sont d’abord une affaire de mathématiques, de chiffres et souvent de gros sous. Tout est une question de pari et de probabilité. On mise sur un cheval en espérant que son poulain d’un jour l’emporte pour gagner la mise.

Choisir son bookmaker et parier

Evidemment, le PMU et le Loto Foot ne sont pas les seuls moyen de parier. Des sites internet en ligne connus comme Betclic, Winamax, Bwin ou Unibet sont devenus des références pour miser de l’argent chaque semaine sur le football, le tiercé ou une course automobile. C’est ce que l’on appelle communément les bookmakers. A l’aide de côtes attirantes et de combinés multiples, les amateurs de sport peuvent ainsi gagner de grandes sommes, jusqu’à des centaines de milliers, en ne misant parfois qu’un seul euro.

Le système de côte est très simple à comprendre :

  • Votre équipe de football préférée joue à l’extérieur contre une autre équipe, réputée plus faible. Sur le site de paris sportifs, la côte pour une victoire est de 2,1.
  • Vous misez 10 euros sur la victoire de vos protégés.
  • Si vous êtes gagnant, vous obtenez 21 euros auxquels il faut soustraire la mise de départ (ici, 10 euros).
  • En définitif, votre pari sans risque vous a rapporté la somme de 11 euros nets.
  • Fort de votre réussite, vous prenez la fièvre du pronostic et vous reportez votre dernier prix sur une autre mise.

Pas de quoi devenir le meilleur expert au premier coup. Ni de vous dégager un salaire. Mais, c’est déjà une première base qui permet de comprendre comme fonctionnent les pronostics.

Comment bien pronostiquer ?

Pour aller plus loin dans l’univers des paris sportifs, vous pouvez suivre ces cinq conseils à appliquer pour bien pronostiquer régulièrement :

  1. Etudier les statistiques entre 2 équipes avec l’historique récent des matchs.
  2. Prendre la température d’avant-match : état d’esprit de l’équipe, forme du moment, joueurs blessés etc.
  3. Multiplier les combinaisons et paris en tout genre : buteur, buts d’écart, qualification etc.
  4. Oser les opportunités et les grosses côtes d’outsiders à plus de 2.0.
  5. Ne pas s’arrêter à une seule ligue ou un seul sport surtout si on en suit plusieurs.

Lire aussi : notre méthode infaillible pour gagner aux paris sportifs

Miser sur les matchs de football

Sans grande surprise, le foot est le sport de référence pour les parieurs amateurs ou professionnels. Avec près de 60% des mises, il devance largement le tennis (20%), le basketball (10%) ou encore le rugby (5%).

Le principe du Loto Foot

Lancé en 2004, le Loto Foot est un jeu de pronostic foot qui permet de jouer sur une liste – aussi appelé “grille” – de 7 ou 15 matchs. Pas de côte au Loto Foot, vous misez une somme sur une combinaison de match (1N2). Pour valider votre grille, il faut avoir bien misé sur au moins 6 bons pronostics pour la première liste et au moins 12 pour la seconde. Mais attention, la particularité du Loto Foot est de jouer non pas contre la côte du bookmaker mais contre les autres parieurs. En effet, la somme récoltée par le bookmaker sur une liste de matchs est répartie aux gagnants à hauteur de 75%.

Nos conseils pour votre pronostic foot

Pour optimiser ses chances de gagner au Loto Foot, il ne faut pas miser comme on peut le faire sur les sites des paris en ligne. La logique des combinaisons (1N2) nécessite quelques conseils.

Miser sur les outsiders

Au Loto Foot, vous pouvez jouer la facilité et misez sur les favoris de la rencontre. Vous vous assurez de faire un 7/7. Mais, il y a de grandes chances que les autres parieurs aient fait la même combinaison. La mise partagée sera donc dérisoire de quelques dizaines d’euros. Pour prendre davantage de risques et donc gagner plus, il faut apprendre à parier sur les outsiders. Pour ce faire, il est recommandé d’analyser les matchs avant de jouer et de prédire les exploits et autres belles surprises que nous réserve le football.

Être prêt à perdre avant de gagner

Soyons clair : ce n’est pas courant de faire un résultat de 7/7 ou 15/15 sur une grille de matchs au Loto Foot. Le parieur doit donc accepter de perdre avant de pouvoir gagner. L’avantage du jeu est de pouvoir multiplier par 10, 20 voire 50 la mise de départ selon les combinaisons. Gagner est donc rare mais rapporte beaucoup d’argent aux parieurs astucieux.

Maîtriser son budget

Sur les sites des bookmakers, un parieur établit son budget en fonction des rencontres et des côtes. Dans le cadre du Loto Foot, il faut se donner un budget fixe par grille. Soyez raisonnables si vous visez des petits gains mais assurés (à partir de 10 euros par grille). En revanche, vous pouvez augmenter la mise si le pactole est lucratif. Dans ce cas, certains joueurs misent plus de 100 euros.

pronostics

Miser sur les courses hippiques

En dehors des pronostics sportifs, les parieurs qui veulent repartir avec des gros gains peuvent s’essayer aux paris hippiques.

PMU : qu’est-ce que c’est ?

Vieux de 1930, la formule du pari mutuel est très simple et ressemble au Loto Foot. Il s’agit de faire jouer les parieurs entre eux et les sommes récoltées sont réparties entre les gagnants. Les parieurs peuvent jouer sur plusieurs types de courses (trot, plat ou à obstacles). Tiercé, Quinté+, e-Quinté+, Quarté+, Simple Jackpot ou SpOt, il existe ainsi 22 jeux différents au PMU.

Nos conseils pour vos pronostics au tiercé

Au tiercé, la mise minimum est de 1 euro. Le PMU n’est donc pas réservé qu’aux plus riches. En témoigne les 500 000 turfistes comme on les appelle dans le milieu qui misent régulièrement sur les courses hippiques.

S’y connaître ou s’informer

Le tiercé est un exercice difficile. On peut miser sur un cheval dont on apprécie le nom farfelu ou sur un numéro qui nous évoque des souvenirs. En revanche, cette stratégie est rarement payante. Pour miser au PMU, il faut connaître le milieu hippique. Avant de jouer, intéressez vous également aux résultats précédents des jockeys, leurs chevaux et à leur forme du moment. Par conséquent, il est conseillé de lire la presse spécialisée pour s’informer au mieux.

Miser sur le cheval outsider

Comme au football, plus un cheval est choisi par les parieurs et plus il sera considéré comme favori. Et moins sa côte – et donc le gain possible – sera intéressant pour le parieur. Faire un pari sur le favori est idéal quand on débute mais malgré tout limité. Il faut donc établir un ordre ou une base avec des chevaux outsiders de la course.

Découvrir la méthode pour gagner au PMU 

Les pronostics en 3 chiffres

343 : en euros, la dépense annuelle moyenne des Français sur les jeux en ligne.

9,2 : en milliards d’euros, la somme totale de mises des joueurs français sur les paris sportifs, hippiques et le poker en 2017 (+9% par rapport à l’année 2016).

2,8 : en millions, le nombre de Français qui ont joué aux paris en ligne en 2017. Parmi eux, deux millions se concentrent sur les paris sportifs.

Mise en garde pour les mineurs

A l’exception des loteries associatives, tous les jeux d’argent et de hasard sont interdits aux mineurs. En effet, miser et jouer comporte des risques (endettement, dépendance, isolement). “Cette interdiction s’applique aux jeux en ligne comme aux jeux sur support physique”, précise ainsi les pouvoirs publics en matière d’addiction.

En cas de dépendance aux pronostics, vous pouvez contacter Joueurs Info Service à travers un appel non surtaxé (09 74 75 13 13). Des spécialistes se chargent alors d’accompagner les joueurs accros en leur proposant une aide personnalisée et des conseils adaptés à chaque situation de dépendance.

Pour ne pas tomber dans l’addiction, il est conseillé de ne pas faire des mises d’argent supérieures à son capital financier. Être raisonnable reste donc le meilleur moyen pour éviter tous les risques liés à l’endettement et au surendettement.